CHR : le port du masque obligatoire !

CHR : le port du masque obligatoire !

Agrandir le text
Diminuer le text
Partager Imprimer
Mots clés  
En cas de non-respect du port du masque, le restaurateur risque une amende de 750 euros.

A l’heure où le monde médical s’émeut du manque de discipline et du relâchement en matière de port du masque, comment les restaurateurs et autres bistrotiers doivent-ils réagir face à des clients réticents à appliquer les règles sanitaires ?

Rappelons tout d’abord que les CHR peuvent accueillir le public dans les conditions suivantes :

  • une borne de gel hydroalcoolique est mise à disposition de la clientèle,
  • le personnel ainsi que les clients, lors de leurs déplacements au sein de l’établissement, doivent porter un masque de protection. Une fois le client installé, le port du masque n’est plus obligatoire pour lui,
  • les personnes accueillies ont une place assise,
  • une même table ne peut regrouper que des personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble, dans la limite de 10 personnes,
  • une distance minimale d’un mètre est garantie entre les tables occupées par chaque personne ou groupe de personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble, sauf si une paroi fixe ou amovible assure une séparation physique.

Les professionnels doivent par ailleurs rappeler l’obligation de port du masque par des affiches à l’entrée de l’établissement ainsi que lors des réservations. Ce port du masque s’entend lors de l’entrée dans le restaurant et pour aller aux toilettes. Une fois assis à sa table, le consommateur peut retirer son masque.

L’accès au restaurant ou la réservation, pour les consommateurs refusant d’appliquer ces dispositions d’ordre public, doivent donc être refusés.

En cas de non-respect du port du masque par ses clients, le professionnel est passible d’une amende de 4ème classe, soit d’un montant de 750 euros.

Sources : revue hôtellerie, décret du 20.06.2020 n°2020-757, articles L3136-1 et L 3131-15 du Code de la Santé publique.