Tabac : un rapport plutôt favorable à la cigarette électronique

Tabac : un rapport plutôt favorable à la cigarette électronique

Agrandir le text
Diminuer le text
Partager Imprimer
Mots clés  
Selon l’Académie Nationale de Médecine le vapotage serait utile à l’arrêt du tabac et aurait fait ses preuves dans le domaine.

Alors qu’aux États-Unis la polémique fait rage sur le caractère nocif des cigarettes électroniques, mais probablement dans le cadre d’un usage détourné et d’une règlementation insuffisante, l’Académie Nationale de Médecine le 6 décembre dernier vient de rendre un avis sur le caractère utile ou non du vapotage quant à l’arrêt de la tabagie.

Confirmant une position de 2015, l’Académie confirme qu’il est préférable de vapoter que de fumer.

Elle considère que le vapotage est une aide pour arrêter ou réduire la consommation de tabac des fumeurs, parfois mieux que d’autres substituts comme la nicotine sous forme de patch ou de chewing-gum. Et de citer Santé Publique France qui indique qu’au moins 700 000 fumeurs auraient décroché grâce à la cigarette électronique.

L’Académie souligne également que les dérives observées aux États-Unis sont assez probablement dûes à une absence ou une réglementation trop laxiste tandis que la réglementation française et européenne cadre bien d’avantage l’usage du vapotage.

Et l’Académie Nationale de Médecine conclu qu’il ne faut pas se tromper d’ennemis.

Très prosaïquement, nous ne pouvons que réitérer notre conseil auprès de nos clients buralistes : développer les autres sources de revenus que la commission tabac, et notamment via une diversification sur la cigarette électronique et tous ses accessoires.