Bail commercial : renouvellement

Bail commercial : renouvellement

Agrandir le text
Diminuer le text
Partager Imprimer
Mots clés  
L'absence de réponse ne vaut pas acceptation en matière de renouvellement de bail.

Lorsque le locataire formule une demande de renouvellement, à défaut de congé, par acte extrajudiciaire ou par lettre recommandée avec accusé de réception au bailleur, ce dernier dispose d’un délai de 3 mois à compter de la demande de renouvellement pour faire connaître au locataire par acte extrajudiciaire sa décision de refuser le renouvellement tout en précisant les motifs.

A défaut de réponse de la part du bailleur dans le délai de 3 mois, le bailleur est réputé avoir accepté par principe le renouvellement. Les juges précisent donc qu’un refus de renouvellement est, selon eux, impossible.

La Cour de cassation a censuré la décision des juges et précisent qu’en l’absence de réponse du bailleur à une demande de renouvellement du locataire n’a que la valeur d’une acceptation de principe et provisoire. Le bailleur peut refuser le renouvellement en offrant une indemnité d’éviction au locataire à défaut de réponse dans le délai de 3 mois au locataire.

Le locataire ne peut pas se fier à une absence de réponse du bailleur à sa demande de renouvellement.

Source : Cass. Civ., 3e ch., 16 septembre 2015, n°14-20461.