Droit au report supplémentaire du PGE : quelles conséquences ?

Droit au report supplémentaire du PGE : quelles conséquences ?

Agrandir le text
Diminuer le text
Partager Imprimer
Mots clés  
Le 14 janvier, Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, annonçait un « droit » pour tous les souscripteurs de Prêt Garanti par l’Etat de différer encore d’un an le remboursement du prêt. Mais cela reste encore nébuleux. des précisions seraient à venir.

Certains groupes bancaires ont d’ores et déjà communiqué à ce sujet dès fin novembre 2020 en indiquant que le report sera automatiquement autorisé si le client en fait la demande. La Fédération Bancaire Française a également communiqué le 14 janvier 2021, indiquant que : « les banques s'engagent aujourd'hui à accepter systématiquement toute demande de décalage d'un an supplémentaire de l'amortissement du capital du PGE, formulée par une entreprise ou un professionnel qui en ressent le besoin, quel que soit son secteur ».

Vous allez recevoir ou avez déjà reçu un courrier de votre banque vous demandant de vous positionner sur les modalités de remboursement. Or, même si vous obtenez le report d’un an, cela ne vous exonère pas de vous positionner d’ores et déjà sur la durée de remboursement. Aucune clause de révision dans un an ! le choix de l’amortissement, ce serait maintenant !!!!

A quel coût ?

Selon nos informations, les taux y compris coût BPI seraient :

  • 1% à 1,5% pour des prêts remboursés d’ici 2022 ou 2023,
  • 2% à 2,5% pour des prêts remboursés d’ici 2024 à 2026, coût de la garantie de l’État compris.

C’est donc dans les prochaines semaines que votre partenaire bancaire devrait vous demander de vous engager. Vous devez aborder cette question dans le cadre d’une gestion complète de votre dette et nous sommes bien entendu à votre disposition dans cette optique

Ces lignes sont écrites avec la prudence nécessaire, l’actualité COVID étant sans cesse changeante.