CHR : vers une remise en cause du taux réduit de TVA !

CHR : vers une remise en cause du taux réduit de TVA !

Agrandir le text
Diminuer le text
Partager Imprimer
Mots clés  
Où l’on reparle de la TVA à taux normal pour les CHR !

Rappel : dans le cadre du contrat d’avenir de 2009 (déjà), la TVA pour ce secteur d’activité était passé à 5.5%. En contrepartie différents efforts ont été consentis par cette branche : hausse des salaires, mise en place d’une mutuelle, abaissement des tarifs pour le consommateur, création d’emplois, ...

Depuis la TVA a réaugmenté pour passer à 7% puis à 10%, sans que les contreparties, notamment salariales, ne soient remises en cause.

Dans un rapport rendu public le 16 décembre dernier la Cour des Comptes et plus précisément le CPO (Conseil des Prélèvements Obligatoires) préconise de supprimer les taux réduits de TVA, aux motifs qu’ils seraient inefficaces quant à leurs objectifs économiques, notamment en termes de création d’emploi. Cette préconisation vise aussi et surtout à améliorer le rendement de cet impôt qui devrait rapporter 156 milliards d’Euros en 2016 au budget de l’Etat.

Sans entrer dans le détail, précisons de suite que les instances représentatives de la profession se sont émues de telles conclusions. L’UMIH a notamment, par la voix de son Président, Roland HEGUY, rappelé que le dossier « n’est plus d’actualité après deux augmentations successives de TVA en moins de trois ans ».

De notre lorgnette de praticiens et à notre très petite échelle nous relevons simplement de notre coté que ce secteur d’activité, à très forte intensité de main d’œuvre, est très fragile économiquement actuellement et que le moment est, à notre sens, mal choisi pour remettre en cause ce précaire équilibre !

Source : Revue Hôtellerie 24/12/2015.