Rappel sur les revenus des locations et des sous-locations d’immeubles

Rappel sur les revenus des locations et des sous-locations d’immeubles

Agrandir le text
Diminuer le text
Partager Imprimer
Mots clés  
Les revenus tirés de la location ou de la sous-location d’un immeuble ne relèvent pas forcément de la même catégorie d’impôts.

Ainsi, il est possible de classer les revenus tirés de ces activités comme suit :

Nature de la location Catégorie de revenus Références
Locations nues Revenus fonciers Art. 14 du CGI
Locations en meublé* BIC Art. 35, I-5° bis du CGI
Sous-locations nues** BNC Art. 92 du CGI
Sous-locations en meublé*** BIC BOI-RFPI-CHAMP-10-30
*il s’agit des revenus tirés de la location en meublé effectuée à titre habituel ou, à compter de l’imposition des revenus de 2017, à titre occasionnel et quelle que soit la qualité de celui qui loue, propriétaire ou locataire principal.
**il s’agit des profits réalisés par des personnes qui sous-louent à des tiers des immeubles dont elles sont locataires.
***ces revenus prennent la nature de revenus commerciaux.

A noter que la sous-location en meublé par le locataire d’un bien qui lui est loué nu n’a aucune incidence sur les revenus tirés de la première location par le propriétaire. Ce qui importe est le contenu du contrat de bail entre le propriétaire et le locataire (portant sur un immeuble nu).

Le propriétaire qui loue son immeuble nue relèvera donc des revenus fonciers tandis que le locataire qui sous-loue l’immeuble en meublé relèvera des bénéficies industriels et commerciaux.

Sources : Réponse Ministérielle – Frassa ; BOI-RFPI-CHAMP-10-30.